IDÉES CADEAUX

Les rubriques

Nouveaux articles

Chroniques

Lectures et événements

« Naissance d'un pont » de Maylis de Kerangal

« Naissance d'un pont » de Maylis de Kerangal

Nous avons le plaisir de vous présenter en partenariat avec la Fondation Genshagen une lecture de

« Naissance d'un pont »
(éditions Verticales, 2010)
de et par Maylis de Kerangal

Le samedi 14 avril 2012 à 19 h à la librairie (sur réservation)

 

« À l'aube du second jour, quand soudain les buildings de Coca montent, perpendiculaires à la surface du fleuve, c'est un autre homme qui sort des bois, c'est un homme hors de lui, c'est un meurtrier en puissance.
Le soleil se lève, il ricoche contre les façades de verre et d'acier, irise les nappes d'hydrocarbures moirées arc-en-ciel qui auréolent les eaux, et les plaques de métal taillées en triangle qui festonnent le bordé de la pirogue, rutilant dans la lumière, dessinent une mâchoire ouverte. »

Ce livre part d'une ambition à la fois simple et folle : raconter la construction d'un pont suspendu quelque part dans une Californie imaginaire à partir des destins croisés d'une dizaine d'hommes et femmes, tous employés du gigantesque chantier.
Un roman-fleuve, « à l'américaine », qui brasse des sensations et des rêves, des paysages et des machines, des plans de carrière et des classes sociales, des corps de métiers et des corps tout court.

 

Naissance d’un pont a reçu le prix Franz Hessel 2010 et vient de paraître en avril 2012 chez Suhrkamp Verlag sous le titre Die Brücke von Coca.

 

Maylis de Kerangal© Catherine Hélie
Maylis de Kerangal est l’auteur de quatre romans aux Éditions Verticales, dont Je marche sous un ciel de traîne (2000), La vie voyageuse (2003), Corniche Kennedy ainsi que d’un recueil de nouvelles, Ni fleurs ni couronnes (« Minimales », 2006) et du court texte Tangente vers l'est (« Minimales », 2012).
Aux Éditions Naïve, elle a conçu une fiction en hommage à Kate Bush et Blondie, Dans les rapides (2007). Elle est par ailleurs membre de la revue Inculte.
Naissance d’un pont
a été couronné par le prix Médicis en 2010.

 

Lecture en français et en allemand organisée en partenariat avec la Fondation Genshagen/Institut de Berlin-Brandebourg pour la coopération franco-allemande en Europe de Genshagen.


Entrée : 3,50 € (tarif réduit 2,50 €)
Sur réservation

« Brassens libertaire » de Marc Wilmet

« Brassens libertaire » de Marc Wilmet

Nous avons le plaisir de vous annoncer
une lecture-présentation musicale de

« Brassens libertaire »

(éditions Aden, 2010)

de Marc Wilmet

en présence de Gilles Martin, fondateur de la librairie-maison d’édition Aden, et d’Alain Jadot, artiste-traducteur et homme de spectacle berlinois, ainsi que de Ralf Tauchmann, interprète de Brassens en allemand, et du street-artist SP38 qui réalisera une sérigraphie durant l’événement.

Le samedi 10 mars 2012 à 19 h à la librairie (sur réservation)


Georges Brassens, auteur, dit le Petit Larousse, « de chansons poétiques, pleines de verve et de non-conformisme ». Ce portrait pèche par défaut. En effet, Brassens libertaire dévoile la face sombre du troubadour : un Brassens plus politique et radical. On lira ici les chroniques souvent virulentes que le jeune Brassens, encore inconnu, avait confiées sous un pseudonyme à un hebdomadaire anarchiste bien connu. Il y clame sans fard son dégoût de la société, de l’hypocrisie et des asservissements de toutes sortes (les gendarmes, l’armée, l’argent, la religion, la politique...). Un livre indispensable pour contrer le Brassens gentiment policé que la société de consommation essaie de nous vendre.

Marc Wilmet enseigne la linguistique à l’université de Bruxelles et dans plusieurs universités étrangères. Ses travaux lui ont valu de nombreuses distinctions scientifiques. Ayant retrouvé les articles dont Brassens et ses familiers s’étaient plu à brouiller les pistes, il les accompagne d’une étude thématique et stylistique embrassant le journaliste, l’écrivain et le poète.

Ralf Tauchmann, traducteur et interprète de Georges Brassens né en Saxe-Anhalt en 1960, a grandi sans aucun contact avec le monde francophone. Après des cours de français au lycée, il découvre la Chanson pour l’Auvergnat dans une version interprétée par Juliette Gréco et n’a de cesse de déchiffrer le contenu de chansons résumé au dos de pochettes de disques. Son livre Der starke Tobak des Monsieur Brassens 2: Ruhmesposaunen / La Muse insolente de Georges Brassens tome 2 : Trompettes de la renommée, est paru en novembre 2011 aux éditions NachLese Radebeul qu’il a fondées.

Inspirées du nom de la ville du Yémen dont il est question dans l’ouvrage de Pierre Gascar, Rimbaud et la Commune, les éditions Aden de Bruxelles publient des essais dans le domaine des sciences sociales et politiques ainsi que l’étude des médias : contre-histoires, pensées politiques à contre-courant, témoignages, décryptage des religions. Aden publie également de la littérature et des ouvrages orientés vers l’image ou le graphisme. C’est une maison francophone d’exception, remarquée pour sa charte graphique efficace et un fonds de plus de cent titres signés d’auteurs comme Noam Chomsky, Naomi Klein, Jean Bricmont, Malcolm X, Nico Hirtt, Anne Morelli, Eric Hobsbawm ou Éric Toussaint.


Lecture réalisée avec le soutien de Wallonie Bruxelles International

Éditions Aden : www.aden.be

Entrée : 3,50 € (tarif réduit 2,50 €)
Sur réservation

« Les Places respectives » d'Alain Freudiger

« Les Places respectives » d'Alain Freudiger

Nous avons le plaisir de vous présenter une lecture de

« Les Places respectives »
(éditions Castagniééé, 2011)
de et par Alain Freudiger

le samedi 18 février 2012 à 19 h à la librairie

 

Les Places respectives, sur un mode grave et très subtil, parle de cette société de la gâterie, pour reprendre le paradigme de Sloterdijk, où le confort et l’abondance mettent en scène les individus/bulles autonomes et mutuellement impénétrables. On y suit les tribulations urbaines de deux personnages, Akim et Mika, mais qu’on ne s’y trompe pas : leur nom en miroir n’est pas une référence romantique au doppelgänger ; au contraire, l’absence de liens, même souterrains, est le thème du roman. De fait, dans notre monde qui vend — c’est le mythe hypermoderne de la communication — rien n’apparaîtra plus triste, à la longue, que les errances de ses acteurs qui n’ont rien à échanger.

 

Alain Freudiger© Claire Philippe
Alain Freudiger, né en 1977, vit et travaille à Lausanne. Outre deux romans, Bujard et Panchaud ou Les Faux-Consommateurs (2007) et Les Places respectives (2011), tous deux parus aux éditions Castagniééé, ses écrits comprennent poèmes, nouvelles, chroniques, ainsi que de nombreux articles pour la revue de cinéma Décadrages. Son travail l'a également amené à collaborer avec des musiciens, notamment au sein du trio de poésie électroacoustique Des Cendres.

 

Cet événement bénéficie du soutien de Pro Helvetia, Fondation suisse pour la culture.


Entrée : 3,50 € (tarif réduit 2,50 €)
Sur réservation

« Les villes de la plaine » de Diane Meur

« Les villes de la plaine » de Diane Meur

Nous avons le plaisir de vous présenter une lecture de

« Les villes de la plaine »
(Editions Sabine Wespieser, 2011)
de et par Diane Meur

le samedi 21 janvier 2012 à 19h à la librairie

 

Dans une civilisation antique imaginaire, mais qui éveille en nous un curieux sentiment de familiarité, le scribe Asral se voit chargé de produire une copie neuve des lois. Grâce aux questions naïves de son garde Ordjéneb, il s’avise bientôt que la langue sacrée qu’il transcrit est vieillie et que la vraie fidélité à l’esprit du texte consisterait à le reformuler, afin qu’il soit à nouveau compris tel qu’il avait été pensé quatre ou cinq siècles plus tôt.
Peu à peu, cependant, le doute s’installe. Qui était Anouher, législateur mythique dont on a presque fait un dieu ? Ces lois qui soumettent à un contrôle de chaque instant la vie publique, les relations privées et jusqu’au corps des femmes, sont-elles toutes de sa main ? Et Asral a-t-il plus de chances de le savoir un jour que de se faire aimer de Djinnet, un jeune chanteur du faubourg des vanniers ?
C’est tout le talent de Diane Meur que de nous faire réfléchir aux grandes questions de la religion et de nos systèmes politiques par le biais de ce récit haletant, où souffle un vent de liberté jubilatoire et contagieux. Nous suivons Asral dans sa quête, et Ordjéneb dans sa progressive initiation, avec le même plaisir que nous voyons se déliter l’un après l’autre les traditions et les rituels de cet ordre social rigide. Les suivrons-nous jusqu’au bout ? Ou préférerons-nous retomber en proie à la fascination du mythe, comme ces archéologues prussiens que nous découvrons, vers 1840, en train d’exhumer les premiers vestiges de la ville disparue ?
Entre drame et satire, roman d’amour et fable rationaliste un peu folle, se trouve ici campé un univers qu’on quitte à regret, et qui ne dépaysera pas trop les lecteurs de La Vie de Mardochée et des Vivants et les Ombres.

 

Diane Meur
Diane Meur, née en 1970 à Bruxelles, est installée à Paris depuis 1987 et réside temporairement à Berlin. Ancienne élève de l’Ecole Normale Supérieure, diplômée en littérature comparée et en socio-histoire de la littérature, elle est aujourd’hui traductrice  (Erich Auerbach, Martin Buber, Robert Musil, Jan Assmann…) et romancière. « Les Vivants et les ombres » (« Die Lebenden und die Geister », Nagel & Kimche 2009) lui a valu le prix Rossel et le prix du roman historique de Blois. « Les Villes de la plaine » est le quatrième de ses romans, tous publiés chez Sabine Wespieser Editeur.


 

Rencontre suivie d’un débat en allemand et en français

Entrée : 3,50 € (tarif réduit 2,50 €)
Sur réservation

Page 13/34
13

EN VITRINE

"Culottées 2" de Pénélope Bagieu

"Culottées 2" de Pénélope Bagieu

Sonita, rappeuse afghane et exilée militante ; Thérèse, bienfaitrice des mamies parisiennes ; Nellie, journaliste d'investigation au XIXe siècle ; Cheryl, athlète marathonienne ; Phulan, reine des bandits et figure des opprimés en Inde... Les Culottées ont fait voler en éclat les préjugés. Quinze nouveaux portraits drôles et sensibles de femmes contemporaines qui ont inventé leur destin.

Lettre d'infos

Régulièrement, la lettre d'informations dresse un panorama des activités de la librairie et des nouveautés.

La librairie

Librairie française
Patrick Suel
Linienstrasse 141
10115 Berlin-Mitte

Près de l'Oranienburger Str.
tel +49 (0)30. 280 999 05
fax +49 (0)30. 280 999 06
Email info@zadigbuchhandlung.de

Le lundi de 14 à 19 heures,
du mardi au vendredi de 11 à 19 heures
et le samedi de 11 à 18 heures

Zadig

ALBUMS PHOTO

Leïla Slimani et Olivier Guez invités par ZADIG le 31 mars 2015France invitée d'honneur à la Foire du livre de Francfort 2017Une lecture-présentation de Ken Bugul« Le Messager de Hesse », une relecture de Georg Büchner« Les Mystères de la gauche » par Jean-Claude Michéa« L’Art presque perdu de ne rien faire » de Dany LaferrièreRUE DES LIGNES 2013« Verre Cassé » de Alain Mabanckou« Où va Berlin ? » / Partie 2« Où va Berlin ? » / Partie 1Le Livre des NuagesOù sont passées les filles ?Brassens libertaire« Retour à l’envoyeur »Alain FreudigerAfter VIVE LA BOURGEOISIE! le 15 juillet 2006Une lecture de « Brassens. Le regard de Gibraltar » de et par Jacques Vassal le vendredi 15 septembre 2006Jean-Charles Massera