IDÉES CADEAUX

Les rubriques

Nouveaux articles

Chroniques

Lectures et événements

« Pierre Sang Papier ou Cendre » de Maïssa Bey

« Pierre Sang Papier ou Cendre » de Maïssa Bey

Nous avons le plaisir de vous annoncer en collaboration avec l’association Yedd, une lecture de

« Pierre Sang Papier ou Cendre »
(éditions de l’Aube, 2008)
de et par Maïssa Bey


Le vendredi 24 octobre 2008 à 19h00 dans la librairie

Maïssa Bey est née en 1950 à Ksar-el-Boukhari, petit village au sud d'Alger. Après des études universitaires qui l'orientent vers l'enseignement du Français, elle exerce aujourd'hui la fonction de conseillère pédagogique à Sidi Bel Abbès. Depuis son premier livre, Au commencement était la mer, paru en 1996, elle incarne une nouvelle génération francophone issue de la crise des années 90 dont la tendance est de briser les tabous de l'histoire et de la société algérienne d'avant comme d’après l'indépendance. Elle est cofondatrice de l'association de femmes algériennes « Parole et écriture » et des éditions Chèvre-feuille étoilée.

Pierre Sang Papier ou Cendre, dont le titre est repris d'un vers fameux du poème Liberté de Paul Éluard, est un texte-vérité retraçant l'histoire de la colonisation de l'Algérie à travers le regard d'un enfant innocent. D'exactions en spoliations, d'entreprises délibérées de déculturation en comédie de fraternisation, c'est tout le rapport tourmenté d'une jeune nation à ses démons présents et passés qui y sont évoqués.

« Algérie 1830 – 1962 : pendant 132 ans, madame Lafrance, notre héroïne, s’est installée sur « ses » terres pour y dispenser ses lumières et y répandre la civilisation, au nom du droit et du devoir des « races supérieures ». Face à elle, l’enfant, sentinelle de la mémoire, va traverser le siècle, témoin à la fois innocent et lucide des exactions, des spoliations et des entreprises délibérées de déculturation, jusqu’à la comédie de la fraternisation. » (Extrait de Pierre Sang Papier ou Cendre)

Entrée : 2,50 EUR/1,50 EUR
Sur réservation

« Les aventures de Tiékoro » de Marie-Florence Ehret

« Les aventures de Tiékoro » de Marie-Florence Ehret

Nous avons le plaisir de vous proposer

Le samedi 11 octobre 2008 à 16h30 dans la librairie
Une lecture organisée en collaboration avec la Fondation Genshagen :

« Les aventures de Tiékoro »
(éditions Albin Michel éducation, 2000)
de et par Marie-Florence Ehret

Trois récits pour les 5-10 ans illustrés par Anne Tonnac :

Grosse peur pour Tiékoro
Mûndo ? Qu’est-ce qui se passe ?

Escapade en camion

Marie-Florence Ehret est native du quartier de la Goutte d’or à Paris. Après un premier livre, "Salut Barbès" publié en 1988 aux éditions de la Différence, elle publie au retour d’un voyage en Afrique de l’Ouest le roman policier jeunesse "Rapt à Bamako" en collaboration avec Alpha Mandé Diarra, écrivain malien. Elle part ensuite au Burkina Faso pour y animer un stage d’écriture jeunesse avec des journalistes et enseignants burkinabés. S'ensuivent trois albums illustrés aux éditions Albin Michel éducation, où l’on découvre la vie quotidienne de Tiékoro, petit Bamakois de six ans, ses peurs et ses plaisirs. Son dernier ouvrage, "Fille des Crocodiles" paru chez Thierry Magnier en 2007 est le dernier né de cette histoire africaine qui interroge les rapports difficiles entre la tradition et la modernité.

Enfant 1,50 €, adulte 2,50 €

Avec un goûter !

« La Symphonie du loup » de Marius Daniel Popescu

« La Symphonie du loup » de Marius Daniel Popescu

Nous avons le plaisir de vous annoncer une lecture de
« La Symphonie du loup »
(éditions José Corti, 2007)
de et par Marius Daniel Popescu
le samedi 20 septembre 2008 à 18h00 dans la librairie
avec l'aimable soutien de la fondation Pro Helvetia

Premier roman écrit en français sur une période de 7 ans, couronné du prestigieux Prix Robert Walser en avril 2008, La Symphonie du Loup est un grand récit polyphonique et généreux, qui brasse plusieurs cultures et les expériences de plusieurs générations dans la Roumanie de la dictature du « socialisme réel ». Dès l'ouverture de cette « chronique européenne » en raccourci, le lecteur est saisi par la puissance narrative d'une scène initiatique de l'adolescence de l'auteur, l’annonce de la mort accidentelle de son père. La modulation vocale du récit, par la voix du grand-père paternel, figure tutélaire faisant pendant à celle du père disparu, s'inscrit dans le flux et les rythmes d'une véritable épopée personnelle au temps du Parti unique, dans laquelle l'auteur puise une substance romanesque au ton nouveau.

Marius Daniel Popescu, né à Craiova (Roumanie) en 1963, est établi à Lausanne depuis 1990, où il gagne sa vie en qualité de chauffeur de bus. Poète et prosateur, il a commencé par publier de la poésie dans son pays d'origine où parurent quatre recueils. Son premier ouvrage de poèmes en langue française, intitulé 4 x 4, poèmes tout-terrains et publié par les éditions Antipodes, à Lausanne, fut suivi en 2004 par Arrêts déplacés, chez le même éditeur, qui obtint le Prix Rilke 2006. Propagandiste d'une poésie du quotidien rappelant parfois le lyrisme urbain d'un Raymond Carver ou d'un Charles Bukowski, Marius Daniel Popescu est l'animateur et fondateur depuis 2004 d'un journal littéraire dénommé Le Persil.

Entrée : 2,50 EUR/1,50 EUR
Sur réservation

« La Géographie du danger » de Hamid Skif

« La Géographie du danger » de Hamid Skif

Nous avons le plaisir de vous annoncer en collaboration avec l’association Yedd une lecture de « La Géographie du danger » (éditions Naïve, Paris 2006) de et par Hamid Skif

Le samedi 12 juillet 2008 à 18h00 dans la librairie
Entrée : 2,50 EUR/1,50 EUR sur réservation

« Les patronymes que je m'attribue sont fonction de l'employeur. Je suis turc, arabe, berbère, iranien, kurde, gitan, cubain, bosniaque, albanais, roumain, tchétchène, mexicain, brésilien ou chilien au gré des nécessités. J'habite les lieux de ma métamorphose. »

Un sans-papiers vit caché depuis quelques mois, la peur au ventre, dans une chambre de bonne tandis que la chasse aux clandestins s'intensifie dans la ville. Observant par la lucarne les habitants de l'immeuble d'en face, fantasmant sur leur quotidien, il se remémore son passé, fait défiler les figures pittoresques ou sinistres de l'exil et attend jour après jour la visite de Michel, l'étudiant qui l'héberge et le ravitaille en secret.

« La Géographie du danger » de Hamid SkifDe son vrai nom Mohamed Benmebkhout, Hamid Skif est né à Oran en 1951. Il fait partie, aux côtés notamment de Youcef Sebti, Abdelhamid Laghouati ou Djamel Imaziten, des poètes réunis en 1971 par Jean Sénac pour son Anthologie de la jeune poésie algérienne de graphie française. Il est arrêté en Algérie en 1973 pour la publication d'un reportage sur les mauvais traitements infligés aux citoyens. En 1979 il publie à Malaga (Espagne) « Pais de larga pena », anthologie bilingue de poésie algérienne réalisée en collaboration avec Emilio Sola. Participant en 1992 à la création de l´Association des Journalistes Algériens, il échappe à un attentat à la bombe et subit à nouveau en 1993 et 1994 deux tentatives d'assassinat. Après un séjour de quatre mois au Heinrich Böll Haus, il s'installe en 1997 à Hambourg, animant des lectures et des conférences en Allemagne, en Autriche et en France. Titulaire d’ une bourse du Pen Club allemand dans le cadre du programme Écrivains en exil, il publie en 2006 La Géographie du danger aux éditions Naïve, qui a reçu le Prix de l'association des écrivains de langue française en septembre 2007.

« La voix de Hamid Skif est de celles qu'on préférerait ne pas entendre car elles sont trop émouvantes et trop proches. » Der Spiegel

© photo Hamid Skif, DR

Page 22/34
22

EN VITRINE

"Madgermanes" de Birgit Weyhe

"Madgermanes" de Birgit Weyhe

Suivant les trajectoires de 3 personnages fictifs, Birgit Weyhe met en lumière le parcours de de ces 20.000 Mozambicains qui, au début des années 1980, ont été envoyés chez leurs "frères communistes", les Madgermanes comme Made(in)German(i)e, dans une RDA alors en quête de main-d'oeuvre. Leur situation, difficile, s'est rapidement dégradée à la chute du Mur de Berlin. Certains sont restés en Allemagne, d'autres sont retournés en Afrique, se retrouvant comme étrangers dans leurs terres dans les deux cas. Un témoignage sensible et éclairant qui met en perspective les questions des migrations, toujours plus d'actualité. Publié chez Avant-Verlag, Berlin 2016 et Cambourakis, Paris 2017 (traduction de l’allemand par Elisabeth Willenz).

Lettre d'infos

Régulièrement, la lettre d'informations dresse un panorama des activités de la librairie et des nouveautés.

La librairie

Librairie française
Patrick Suel
Linienstrasse 141
10115 Berlin-Mitte

Près de l'Oranienburger Str.
tel +49 (0)30. 280 999 05
fax +49 (0)30. 280 999 06
Email info@zadigbuchhandlung.de

Le lundi de 14 à 19 heures,
du mardi au vendredi de 11 à 19 heures
et le samedi de 11 à 18 heures

Zadig

ALBUMS PHOTO

Leïla Slimani et Olivier Guez invités par ZADIG le 31 mars 2015France invitée d'honneur à la Foire du livre de Francfort 2017Une lecture-présentation de Ken Bugul« Le Messager de Hesse », une relecture de Georg Büchner« Les Mystères de la gauche » par Jean-Claude Michéa« L’Art presque perdu de ne rien faire » de Dany LaferrièreRUE DES LIGNES 2013« Verre Cassé » de Alain Mabanckou« Où va Berlin ? » / Partie 2« Où va Berlin ? » / Partie 1Le Livre des NuagesOù sont passées les filles ?Brassens libertaire« Retour à l’envoyeur »Alain FreudigerAfter VIVE LA BOURGEOISIE! le 15 juillet 2006Une lecture de « Brassens. Le regard de Gibraltar » de et par Jacques Vassal le vendredi 15 septembre 2006Jean-Charles Massera