IDÉES CADEAUX

Les rubriques

Nouveaux articles

Chroniques

Les jours heureux ?

Die Band - Mawil 2004
© Mawil - Reprodukt Verlag, 2004


Le soleil brille dans notre rue si calme depuis six semaines déjà, durant lesquelles nos portes sont restées grandes ouvertes aux heures habituelles, comme celles de quelques autres commerçants de détail de « biens nécessaires » : animaleries, magasins de vélos, fleuristes... libraires !

Cette ambiance inhabituelle n'est pas sans rappeler la case de BD ci-dessus, extraite de l’excellent album Die Band, paru chez Reprodukt Verlag en 2004 (et également aux éditions 6 pieds sous terre en 2007, sous le titre The band, pour la version française).

Un souvenir d’enfance du bédéiste et musicien Mawil, qui évoque le temps de ses années rieuses de bohème productive, à la toute fin des années 1980 en RDA et nous donne l'occasion d'un retour en arrière.

Arrêt-image bien salutaire qui nous éloigne un tant soit peu des marchands de kebabs à la truffe ou autres concepteurs de palettes de chantier en marbre que proposent certains ici, pour meubler le temps et l'espace de clients chics...

En ces temps dont la vue se trouble, ZADIG a décidé de reprendre l'idée lancée par l'estimée librairie CITY LIGHTS de San Francisco (si loin, si proche) : plutôt que de distanciation sociale, pourquoi ne pas parler de solidarité spacieuse ?!

Profitons de l'espace que nous avons pour déambuler et nous poser avec un livre ! N'est-ce pas l'ébauche d'un beau programme de Résistance ?

Joyeux printemps 2020 à toutes et tous, à musarder au coin des rues comme au détour d'un rayon de livres !

EN VITRINE

"MOÊMES" de Fabrice Hyber et Pierre Giquel

"MOÊMES" de Fabrice Hyber et Pierre Giquel

Ce livre est un livre d'artistes réalisé par deux d'artistes qui se connaissent depuis de longues années, aussi la justesse, l'émotion, l'intimité qui s'en dégage nous entraîne dans des univers indissociables. Artiste français de premier plan, Fabrice Hyber, dès les années 90, à fortement changé le contexte de l'art en France. Qui ne se souvient lors de la première Biennale de Lyon de son oeuvre Traduction, le plus gros savon du monde, sculpture monumentale en savon de Marseille, pesant 22 tonnes, 190x250x670 cm. On peut également citer Hybertmarché, 1996, installation présentée à L'Arc/musée d'Art moderne de la ville de Paris ou encore Eau dort, Eau d'or, Odor à la Biennale de Venise, 1997. Sans compter les nombreuses oeuvres exposées dans le monde entier. Autant d'oeuvres interactives qui allient peinture, sculpture, performance, la vidéo et installation de la plus pertinente des manières. Ecrivain, poète et critique d'art, Pierre Giquel (1954-2018) relate tout en allusion dans ce livre à deux voix une longue amitié, ainsi qu'une oeuvre dont il a suivi la genèse. Au passage, avec la délicatesse qui est la sienne, il crée un mot, MOÊMES, digne d'entrer dans le dictionnaire et qui défini admirablement la prose poétique et la teneur de son texte. (éditions du Regard, 10/2018)

Lettre d’infos

Régulièrement, nous vous informons des activités et des nouveautés de la librairie.

La librairie

Librairie française
Patrick Suel

tel +49 (0)30. 280 999 05
fax +49 (0)30. 280 999 06
Email info@zadigbuchhandlung.de

Le lundi de 14 à 19 heures,
du mardi au vendredi de 11 à 19 heures
et le samedi de 11 à 18 heures

Zadig

ALBUMS PHOTO

« On n’est pas sérieux, quand on a dix-sept ans » ?Mazen Kerbaj invite Ute Wassermann +1Inauguration de la nouvelle ZADIG le 21 septembre 2019France invitée d'honneur à la Foire du livre de Francfort 2017Leïla Slimani et Olivier Guez invités par ZADIG le 31 mars 2015Une lecture-présentation de Ken Bugul« Le Messager de Hesse », une relecture de Georg Büchner« Les Mystères de la gauche » par Jean-Claude Michéa« L’Art presque perdu de ne rien faire » de Dany LaferrièreRUE DES LIGNES 2013« Verre Cassé » de Alain Mabanckou« Où va Berlin ? » / Partie 2« Où va Berlin ? » / Partie 1Le Livre des NuagesOù sont passées les filles ?Brassens libertaire« Retour à l’envoyeur »Alain FreudigerAfter VIVE LA BOURGEOISIE! le 15 juillet 2006Une lecture de « Brassens. Le regard de Gibraltar » de et par Jacques Vassal le vendredi 15 septembre 2006Jean-Charles Massera