Notre sélection

Les rubriques

Nouveaux articles

Chroniques

Ailleurs

Sitaudis.fr : Revue off

Il faut que je te parle de Claire Dumay par François Huglo 07/02/2023

Porte du Soleil de Christophe Manon (2) par Yves Boudier 03/02/2023

Pierre Senges, Un long silence interrompu par le cri d’un griffon par Jacques Barbaut 02/02/2023

du9 : L'autre bande dessinée

En Ort Schulze 08/02/2023

L’incendie de la Grande Bibliothèque 07/02/2023

La mer à boire 06/02/2023

Coups de cœur

Les Particules élementaires de Michel Houellebecq – Prix Novembre 1998

Les Particules élementaires de Michel Houellebecq – Prix Novembre 1998
Le livre qui divise

Deux demi-frères, Michel et Bruno. Nés dans les années cinquante, ils ont été très tôt séparés de leurs parents et élevés dans des conditions différentes. Leurs chemins ne se croiseront pas, si ce n'est dans l'échec qu'ils connaîtront malgré une réussite professionnelle indiscutable. Michel se jettera à corps perdu dans des recherches scientifiques menant à la disparition de l'humanité. Bruno accumulera les conquêtes sexuelles sans réelle satisfaction.
Ni l'un ni l'autre des héros de ce livre à la croisée de la critique sociale, du roman psychologique et du roman d'anticipation, ne parviendra à communiquer avec ses semblables. Représentant de la nouvelle génération d'auteurs français, Michel Houellebecq signe un roman très controversé à sa sortie, qui remet en cause les valeurs de Mai 68.

Les Particules élémentaires, Michel Houellebecq
J'ai Lu, Paris, 1998
9,- €

Rapport sur moi de Grégoire Bouillier

Rapport sur moi de Grégoire Bouillier

Ce sont des choses qui arrivent...

« Ce sont des choses qui arrivent ». Toutes les vies en sont remplies de ces petites réflexions. De celle de Grégoire Bouillier, on apprend dans son premier roman que sa maman était suicidaire, que sa nourrice n’avait pas été tendre avec lui, qu’un jour il avait été fasciné par la vision involontaire de la toilette intime de la mère d’un ami, bref, qu’il lui est arrivé des choses. Comme à nous tous.
La confession de celui qui déclare avoir « vécu une enfance heureuse », avant de ressentir « l’habitude du désenchantement », tient dans ce déshabillage progressif des fils secrets qui lient entre eux les événements de l’existence, où la réappropriation des souvenirs de l´enfance éclaircit la lecture de sa vie d´adulte.
Ce premier roman est finalement un récit de vie, il en extrait quelques mystères avec une certaine lucidité et beaucoup d´humour, on s´amuse et on s´accorde avec cet homme qui fait la découverte de sa propre mythologie. Pour un premier livre, rédigé avec la sobriété des esprits fins, Rapport sur moi est un coup de maître. Une pièce de langage qui ne se prend jamais au sérieux, et qui se prendrait même plutôt à la légère pour dire des choses de la vie qu’on pourra aussi trouver très graves.
Grégoire Bouillier a quarante ans, il vit et travaille à Paris, et a publié quelques textes dans les revues L’Infini et NRV. Rapport sur moi est son premier roman.

Commentaire de Grégoire Bouillier sur Rapport sur moi :

« Tout le monde vit certaines choses, mais qu’ont-elles à nous raconter ? Pourquoi vit-on ceci plutôt que cela ? A quoi tient finalement le déroulement de nos existences et jusqu´où sommes-nous concernés par ce qui nous arrive? C´est pour répondre à ces questions que j'ai écrit Rapport sur moi : à travers ma propre expérience, j'avais envie que ce soit pour une fois la vie qui parle, plutôt que de plaquer un discours sur elle. Rapport, cela veut dire « action de raconter ce que l'on a vu, ce que l'on a entendu » et j'ai simplement essayé de restituer le plus honnêtement possible ce que j'avais vu et entendu, sans tricher ni poser, avec l'idée que la littérature pouvait advenir de ce refus de faire littéraire.
Il ne s'agissait pas de parler de moi, ni de ma famille ou de mes amours, mais à partir de tout cela de découvrir le mouvement même de l'existence : comment elle se déroule sous le signe du langage, par exemple, ou encore que tout ce que la société sépare lorsqu'elle oppose l'enfance à l'âge adulte, le passé au présent, la famille à la société, la joie à la peine, l'amour au sexe, etc. ne tient pas la route si l'on y regarde de plus près. Tout ce qui nous arrive, nous arrivons aussi avec, voilà ce que raconte mon livre. Pour moi, il dit que chacun peut faire un usage de son existence et se la réapproprier ; car il s'agit de nos vies tout de même. »

Rapport sur moi, Grégoire Bouillier
J'ai Lu, Paris, 2004
5,- €

Mon binôme de Charles Pennequin

Mon binôme de Charles Pennequin

Le Pennequin monologue

Avec Mon binôme, Pennequin donne un livre comme on n'en avait pas été content depuis longtemps, bon à lire, bon à rire et à pleurer, un livre à engueuler, à embrasser, un livre à fredonner :
"Je ne suis pas Cadet Rousselle, dixit le colonel, tu n'es plus chez maman, dixit mon adjudant, va donc prendre un peu l'air, dixit les militaires, cesse donc les bouffonneries, signé tous les maris, arrête d'être ton larbin, signé tous mes copains, et puis essuie tes larmes, signé la femme à barbe, fais tes adieux par fax, signé furax."

Eric Loret, Libération, 10 juin 2004


Mon binôme, Charles Pennequin
POL, Paris, 2004
19,- €

Blanc sur Noir de Ruben Gonzalez Gallego

Blanc sur Noir de Ruben Gonzalez Gallego
Un texte bouleversant sur l'enfance et le destin

Né à Moscou en 1968, Ruben Gonzalez Gallego, subit très jeune une paralysie cérébrale et est enlevé à sa mère. Il passe sa jeunesse dans un orphelinat spécial réservé à l'élite communiste avant d'être transfèré dans un asile où étaient placés les handicapés incapables d'exercer un métier utile.

Lors du désordre né de la Pérestroïka qui atteint l'ensemble de l'Union soviétique, il parvient à s'échapper et se réfugie en Espagne où il retrouve sa mère. Ce récit autobiographique incroyable est d'une poésie rare, mêlant aux souvenirs de l'enfance une lucidité éclairée sur le destin des hommes; "trop souvent les gens prennent la bonté pour de la faiblesse. Difficile d'être un être humain, difficile mais tout à fait possible."
Cet ensemble de textes courts retrace dans les souvenirs de l'auteur et à travers l'histoire du monde des trente dernières années une épopée moderne où l'espoir et la joie de la vie sortent toujours vainqueurs.

Blanc sur noir, Ruben Gonzales Gallego
Babel, Arles, 2004
9,- €
Page 17/19
17

EN VITRINE

"de Gaulle à la plage" sur ARTE

Couverture BD "de Gaulle à la plage"
de Gaulle à la plage de Jean-Yves Ferri, éd. Dargaud, déc. 2007
En 2007 un drôle d'album de bande dessinée toilé à tranche jaune annonçait en 4ème de couverture une alléchante enfilade de titres à paraître, tels : de Gaulle aux sports d’hiver, de gaulle passe à l’Olympia, de Gaulle en Chine, de Gaulle l’astronaute, Le naufrage de de Gaulle... Objet-canular s'essayant à tirer le portrait de l'inénarrable figure gaullienne qui disait que son seul concurrent en terme de popularité était Tintin d'Hergé. De série d'albums, point il n'y eut. En ce cinquantenaire de la mort du grand homme, la chaîne Arte propose une série de gags en trois minutes et hilarants issus de ça, à déguster...
 

Lettre d’infos

Régulièrement, nous vous informons des activités et des nouveautés de la librairie.

La librairie

Librairie française
Patrick Suel

tel +49 (0)30. 280 999 05
fax +49 (0)30. 280 999 06
Email info@zadigbuchhandlung.de

Le lundi de 14 à 19 heures,
du mardi au vendredi de 11 à 19 heures
et le samedi de 11 à 18 heures

Zadig

PHOTOS

« On n’est pas sérieux, quand on a dix-sept ans » ?Mazen Kerbaj invite Ute Wassermann +1Inauguration de la nouvelle ZADIG le 21 septembre 2019France invitée d'honneur à la Foire du livre de Francfort 2017Leïla Slimani et Olivier Guez invités par ZADIG le 31 mars 2015Une lecture-présentation de Ken Bugul« Le Messager de Hesse », une relecture de Georg Büchner« Les Mystères de la gauche » par Jean-Claude Michéa« L’Art presque perdu de ne rien faire » de Dany LaferrièreRUE DES LIGNES 2013« Verre Cassé » de Alain Mabanckou« Où va Berlin ? » / Partie 2