Notre sélection

Les rubriques

Nouveaux articles

Chroniques

Ailleurs

Sitaudis.fr : Revue off

Reste(s), de Béatrice Mauri par Yves Boudier 21/02/2024

La poésie entière est préposition, Claude Royet-Journoud par Jacques Barbaut 17/02/2024

Frédéric Forte, Transformation de la condition humaine dans toutes les branches de l’activité par Tristan Hordé 16/02/2024

du9 : L'autre bande dessinée

Lisa Blumen 22/02/2024

Sans Titre 2016 21/02/2024

Oroscopo come progetto della mia vita 20/02/2024

Chronique

THANX 4 ALL, John Giorno (1936-2019)

John Giorno - Galerie Jordan Seydoux
© Galerie Jordan-Seydoux, 2009
Il y a dix ans tout juste, sous l'intitulé  d'événement THANX 4 NOTHING, il faisait un passage à la galerie berlinoise Jordan-Seydoux et en a laissé quelques traces, croisant entres autres des figures d'ici comme KaCoSónia.
 

Né en 1936 à New York et décédé en octobre dernier, John Giorno savait déjà à 14 ans qu’il voulait être poète.

Plus tard il a noué des amitiés fécondes avec les poètes beat et les artistes du Pop Art et participé activement à la scène underground new yorkaise des années 60.

Pionnier de la Live Poetry, il était animé par le désir de libérer la poésie du cadre rigide du livre. Il expérimenta ainsi toutes les formes possibles de communication de son art : installations sonores, disques, téléphone (Dial-a-poem, 1968).

Ses Poems Prints participaient de cette idée : communiquer au plus grand nombre sa poésie, un mélange explosif de quotidien, de queer sex et de spiritualité.

Un modèle de poésie vraie, auquel la fine équipe de nos vénérables quartiers se doit de rendre hommage !

 

étoile Zadig

EN VITRINE

"L'école des filles" de Pascale Hugues

"L'école des filles" de Pascale Hugues

Douze petites filles au sourire pétrifié sur une photo de classe en 1968... "Ne faites pas de vagues !, voilà ce que l'on exigeait de nous à l'époque. Soyez : douces, gentilles, discrètes. Jamais fières, courageuses, libres. Ces adjectifs-là étaient réservés aux garçons."

Cinquante ans plus tard, Pascale Hugues part à la recherche de ses anciennes amies de l'école primaire. Chacune lui raconte son histoire.
À travers elles, l'autrice dresse le portrait d'une génération qui a eu 20 ans à la fin des années 1970, qui a découvert la machine à laver, la pilule, le droit à l'avortement et le divorce par consentement mutuel. Ces femmes se sont battues, pour elles et pour leurs filles.

Aujourd'hui, elles sont fières, courageuses et libres. Un livre touchant et un formidable portrait de groupe. (05/2021)

Lettre d’infos

Régulièrement, nous vous informons des activités et des nouveautés de la librairie.

La librairie

Librairie française
Patrick Suel

tel +49 (0)30. 280 999 05
fax +49 (0)30. 280 999 06
Email info@zadigbuchhandlung.de

Le lundi de 14 à 19 heures,
du mardi au vendredi de 11 à 19 heures
et le samedi de 11 à 18 heures

Zadig

PHOTOS

« Inventaire de choses perdues » : une lecture de Judith Schalansky pour les 20 ans de ZADIG le 15/09/2023« On n’est pas sérieux, quand on a dix-sept ans » ?Mazen Kerbaj invite Ute Wassermann +1Inauguration de la nouvelle ZADIG le 21 septembre 2019France invitée d'honneur à la Foire du livre de Francfort 2017Leïla Slimani et Olivier Guez invités par ZADIG le 31 mars 2015Une lecture-présentation de Ken Bugul« Le Messager de Hesse », une relecture de Georg Büchner« Les Mystères de la gauche » par Jean-Claude Michéa« L’Art presque perdu de ne rien faire » de Dany LaferrièreRUE DES LIGNES 2013« Verre Cassé » de Alain Mabanckou