IDÉES CADEAUX

Les rubriques

Nouveaux articles

Chroniques

THANX 4 ALL, John Giorno (1936-2019)

John Giorno - Galerie Jordan Seydoux
© Galerie Jordan-Seydoux, 2009
Il y a dix ans tout juste, sous l'intitulé  d'événement THANX 4 NOTHING, il faisait un passage à la galerie berlinoise Jordan-Seydoux et en a laissé quelques traces, croisant entres autres des figures d'ici comme KaCoSónia.
 

Né en 1936 à New York et décédé en octobre dernier, John Giorno savait déjà à 14 ans qu’il voulait être poète.

Plus tard il a noué des amitiés fécondes avec les poètes beat et les artistes du Pop Art et participé activement à la scène underground new yorkaise des années 60.

Pionnier de la Live Poetry, il était animé par le désir de libérer la poésie du cadre rigide du livre. Il expérimenta ainsi toutes les formes possibles de communication de son art : installations sonores, disques, téléphone (Dial-a-poem, 1968).

Ses Poems Prints participaient de cette idée : communiquer au plus grand nombre sa poésie, un mélange explosif de quotidien, de queer sex et de spiritualité.

Un modèle de poésie vraie, auquel la fine équipe de nos vénérables quartiers se doit de rendre hommage !

 

étoile Zadig

EN VITRINE

"Papa, qu'as-tu fait en Algérie ?" de Raphaëlle Branche

"Papa, qu'as-tu fait en Algérie ?" de Raphaëlle Branche

De 1954 à 1962, plus d’un million et demi de jeunes Français sont partis faire leur service militaire en Algérie. Mais ils ont été plongés dans une guerre qui ne disait pas son nom. Depuis lors, les anciens d’Algérie sont réputés n’avoir pas parlé de leur expérience au sein de leur famille. Le silence continuerait à hanter ces hommes et leurs proches. En historienne, Raphaëlle Branche a voulu mettre cette vision à l’épreuve des décennies écoulées depuis le conflit.
Fondé sur une vaste collecte de témoignages et sur des sources inédites, ce livre remonte d’abord à la guerre elle-même : ces jeunes ont-ils pu dire à leur famille ce qu’ils vivaient en Algérie ? Ce qui s’est noué alors, montre Raphaëlle Branche, conditionne largement ce qui sera transmis plus tard. Son enquête suit ensuite les métamorphoses des silences et des récits jusqu’à nos jours. Elle pointe l’importance des bouleversements qu’a connus la société française et leurs effets sur ce qui pouvait être dit, entendu et demandé dans les familles à propos de la guerre d’Algérie. Elle éclaire en particulier pourquoi, six décennies après la fin du conflit, beaucoup d’enfants ont toujours la conviction qu’existe chez leur père une zone sensible à ne pas toucher. (éditions La Découverte, 09/2020)

Lettre d’infos

Régulièrement, nous vous informons des activités et des nouveautés de la librairie.

La librairie

Librairie française
Patrick Suel

tel +49 (0)30. 280 999 05
fax +49 (0)30. 280 999 06
Email info@zadigbuchhandlung.de

Le lundi de 14 à 19 heures,
du mardi au vendredi de 11 à 19 heures
et le samedi de 11 à 18 heures

Zadig

ALBUMS PHOTO

« On n’est pas sérieux, quand on a dix-sept ans » ?Mazen Kerbaj invite Ute Wassermann +1Inauguration de la nouvelle ZADIG le 21 septembre 2019France invitée d'honneur à la Foire du livre de Francfort 2017Leïla Slimani et Olivier Guez invités par ZADIG le 31 mars 2015Une lecture-présentation de Ken Bugul« Le Messager de Hesse », une relecture de Georg Büchner« Les Mystères de la gauche » par Jean-Claude Michéa« L’Art presque perdu de ne rien faire » de Dany LaferrièreRUE DES LIGNES 2013« Verre Cassé » de Alain Mabanckou« Où va Berlin ? » / Partie 2« Où va Berlin ? » / Partie 1Le Livre des NuagesOù sont passées les filles ?Brassens libertaire« Retour à l’envoyeur »Alain FreudigerAfter VIVE LA BOURGEOISIE! le 15 juillet 2006Une lecture de « Brassens. Le regard de Gibraltar » de et par Jacques Vassal le vendredi 15 septembre 2006Jean-Charles Massera