IDÉES CADEAUX

Les rubriques

Nouveaux articles

Chroniques

Oh les beaux jours

EmO - au coin de la Linienstrasse
© pq 2016

Les beaux jours vont et viennent. Il y a tellement de choses à déchiffrer, relire et inventer, quand ils rallongent ou racourcissent. Bien plus qu’une banale marguerite à effeuiller, qu’une lubie de coudre ou d’en découdre, ou qu’une brusque envie de vent d’été dans les chaumières de ce monde R&Bee-isé.

Il y a tellement de niches à faire aux coins des rues pas tous proprets, au moins pour ceux ornés comme au vieux temps des friches, gribouillés à la hâte, qui nous font réfléchir au temps qu’il fait. Tellement à baliser d’espaces pas encore bardés de palissades, pour surligner ces runes de rue qu’on trouve encore, qui torsadent les fils du temps et du réel, qui forcent le trait.

Une ligne tracée, à quoi ça tient. À quoi revient un mur qui tombe, par pans entiers sous le vent de l’Histoire, ou bien parce qu’il s’est pris sur la tête une bombe ? À quoi tiennent un marché, un mur porteurs ? Il fût un temps pas si lointain où le ciel de Berlin voyait passer des funambules épris de liberté qui cherchaient la frontière entre terre et ciel, à défaut de celle entre l’Est et l’Ouest.

Aujourd’hui nous en sommes au passé accompli. Les merles sifflent encore, annonçant la saison des pommes. Mais ils se posent peu, les volatiles. Trop de béton pour eux. Alors ils reviendront quand les maisons seront finies. C’est ça qu’il faut, qu’ils zieutent la folie des hommes, ces oiseaux libres. À défaut de s’y retrouver tels les passants de nos quartiers prisés, qui veulent voir en vrai tous les palais des Larmes ou les Points-chèque de Charlie.

Préparez vous au grand effeuillage d'automne. Nous vous souhaitons, par le livre et le rire, le plus inattendu de vos automnes !

Bloc-note rétroactif

Nicolas Cavaillès en février nous gratifia de ses pourquois de saut des baleines et Norman Manea nous revint en sa compagnie en avril, laissant la porte entrebaillée aux tiroirs de l’exil. Si Ken Bugul souffrit d’un défaut de visa malencontrueux et dût annuler sa venue en mai, novembre l’attend pour retracer son chemin de sable. D’Anthony Phelps nous est restée la voix d’un éminent cacique francophone et sa voyante mémoire en colin-maillard.
À suivre. La caravane passe. Attendez que le chien aboie !


ZADIG OUVRE SA PORTE AU NUMÉRIQUE !

À l'occasion de la foire du livre de Francfort 2015, et de l'édition de Rien où poser sa tête de Françoise Frenkel (éditions l'Arbalète), ZADIG propose désormais ses sélections de livres numériques.

Lire la suite en suivant l'étoile...

ZADIG NUMÉRIQUE

FEUILLES D'AUTOMNES

Kulturecke Berlin
© pq 2015

C'est un écheveau de rues longtemps méconnu du Berlin policé et lissé, désormais parcouru de Segway™ et calèches aux tarifs horaires princiers, que banquent volontiers les touristes en goguette.

L'histoire y est passée et repassée. C'est le Berlin de Brecht et Tucholsky. Du dôme de la synagogue mauresque finalisé en 1866 d'après les plans d'Eduard Knoblauch, saccagée, profanée, détruite en 1945, puis reconstruite.

Mais aussi le Berlin dont nous sommes au plus près, celui du Tacheles, ancien grand magasin devenu haut-lieu de la culture constestataire, que les édiles d'ici ont eu le mauvais goût de murer il y a trois ans déjà, sans que personne n'ai pu y pénétrer depuis.

Sont-ils si importants que ça ceux qui spéculent sur l'oubli ? Croient-ils qu'on peut d'un claquement de doigts, combler des vides ?

La rentrée littéraire dûment sélectionnée que nous vous proposons, foisonnante comme il se doit, fait bien mieux que remplir des trous.

Du roman de Boualem Sansal, 2084, décrivant une société cauchemardesque et totalitaire inspirée d'Orwell, à celui de Delphine De Vigan, D'après une histoire vraie, narrant le tête-à-tête trépidant d'une auteure harcelée par sa meilleure lectrice, il y aura de quoi lire.

Sans oublier l'inépuisable acuité de Sorj Chalandon, échographiant dans Profession du père l'arrière-cuisine de bons Français accommodant leurs restes de pétainisme grégaire, d'anti-gaullisme forcené, d'éloge du colonialisme et autre forfanterie borgne. 

Le libraire de proximité n'aime rien tant qu'écrire le livre des mémoires vivaces. Pour le cœur et les yeux des passants d'un quartier, les tables de ses nouveautés sont les tables d'orientation, au jour le jour, d'une certaine idée de la culture et la littérature. Toutes choses dont ZADIG a pris de la graine, depuis 12 ans déjà.

Prix littéraire(s)

Prix Clef à molette 2015 © Crumb
Après la valse à mille temps des fêtes de fin d'années où l'on vit les bandeaux apposés sur les livres virevolter, faisant passer parfois avec bonheur notre littérateur favori du rang d'auteur-phare à celui grandement convoité d'auteur primé, voici 2015 qui s'annonce.
Il y a un Houellebecq nouveau qui fait jaser la morne plaine sociologico-médiatique à raison ou à tort, mais aussi d'autres vrais bijoux incontestés, comme le récit d'une arrivée à Berlin à la Chute du Mur par Wilfried N'Sondé, Berlinoise, tous deux parus simultanément le 7 janvier dernier...
Le libraire de proximité, qui n'a pas sa langue dans sa poche, a pour ambition de contrebalancer la valse des étiquettes annoncées. Aussi, dans une démarche inaugurée en 2014, sera estampillé du bandeau clef à molette 2015 celui de ces livres-là (et quelques autres) ayant déjoué tous les pronostics, tant par sa bonne fortune que son insuccès. Comme le suggère Nathalie Quintane dans son recueil paru aux éditions de la Fabrique, postés que nous sommes en plein milieu de décennie, allons-nous enfin parler d'Années 10 définitivement engagées ?
 
 

Polars d'été

Le gang de la clef à molette - Edward Abbey - CrumbRévoltés de voir le somptueux désert de l'Ouest défiguré par les grandes firmes industrielles, quatre insoumis décident d'entrer en lutte contre la “Machine”. Un vétéran du Vietnam accro à la bière et aux armes à feu, un chirurgien incendiaire entre deux âges, sa superbe maîtresse et un mormon nostalgique et polygame commencent à détruire ponts, routes et voies ferrées qui balafrent le désert. Armés de simples clefs à molette — et de quelques bâtons de dynamite — ils doivent affronter les représentants de l'ordre et de la morale lancés à leur poursuite. Commence alors une longue traque dans le désert.

Dénonciation cinglante du monde industriel, hommage à la nature et hymne à la désobéissance civile, Le Gang de la clef à molette, écrit par Edward Abbey, pionnier de l'écologie radicale qui a passé sa vie à combattre les saccageurs de la nature, est un livre subversif à la verve tragi-comique sans égale. Grand roman épique de l'Ouest américain reparu aux éditions Gallmeister en 2013, dans une nouvelle traduction détonante illustrée par le grand Robert Crumb, il a été vendu à deux millions d'exemplaires depuis sa parution au milieu des années 1970.

Comme d'autres polars universels de qualité finement sélectionnés trônant chez nous, bénéficiez pour l’acquérir d'un prix de promotion spécial !

Tunnel of Mondialisation

Un clip vidéo de Jean-Charles Massera

Tunnel of Mondialisation (la chanson) est extraite de Tunnel of Mondialisation (l'album).

Le Chat du Rabbin

Le Chat du Rabbin : Le film

Il est en vente en DVD le sépharade chat-philosophe qui un jour dévora un perroquet et se mit à parler. La série de BD culte de Joann Sfar adaptée par lui-même à l’écran rappelle à notre bon souvenir les bienfaits du multiculturalisme. Une fable philosophique à la Voltaire évoquant « des chats et des dieux » pour qui le problème n'est pas la religion, mais la façon dont on la vit...

IDÉES CADEAUX

Tropique de la violence

Tropique de la violence

Le Grand jeu

Le Grand jeu

Les Cosmonautes ne font que passer

Les Cosmonautes ne font que passer

14 juillet

14 juillet

Vive la marée !

Vive la marée !

California dreamin'

California dreamin'

À boire et à manger T3

À boire et à manger T3

Les variations d'Orsay

Les variations d'Orsay

Sous terre - sous l'eau

Sous terre - sous l'eau

La flûte enchantée

La flûte enchantée

Le mémo de Papa ours et Petit ours

Le mémo de Papa ours et Petit ours

Création

Création

Charlotte - Avec des gouaches de Charlotte Salomon

Charlotte - Avec des gouaches de Charlotte Salomon

Chez Brassens

Chez Brassens

Man Ray

Man Ray

Serge Gainsbourg - Le génie sinon rien

Serge Gainsbourg - Le génie sinon rien

BD

du9 - L'autre bande dessinée

Colloque intergalactique Telling Science – Drawing Science
Date : 24 et 25 novembre 2016Adresse : Cité internationale de la bande dessinée et de l’image (Angoulême)L’Université Paris Diderot et ...

26/09/2016

Estompage
26/09/2016

Contre les pleureuses
Depuis les attentats de janvier 2015, les images voceratrices pullulent à chaque actualité dramatique liée au terrorisme. Ces dessins à l’émotion ...

23/09/2016

Pascal Rabaté, passé composé
Entre cinéma et collaborations diverses, cela faisait un petit moment que l'on n'avait pas retrouvé Pascal Rabaté en solitaire. Avec La ...

23/09/2016

L’homme qui tua Lucky Luke
70 ans pour Lucky Luke — au sein des incontournables opérations anniversaire, Mathieu Bonhomme signe L’homme qui tua Lucky Luke, hommage au grand ...

23/09/2016

Revue off

Sitaudis

LE PAIN DE SEIGLE ET LES GRANDES QUESTIONS DE VIE par Leena Rantanen
Le pain de seigle, c'est comme l’amour et la santé ou quelque autre bonheur dont on ne comprend la valeur lorsqu’on l’a perdu. En Finlande ...

19/09/2016

Entre (extrait) par Philippe Jaffeux
Téléchargez cet extrait au format PDF.

04/09/2016

Le pont n'est pas un lieu par Christian Bernard
Qui sautait quand elle a sautéquelle est celle qui est celuiqui saute qui se jette dans levide l’interminable vide qui jetteson corps ...

22/07/2016

Poésie aux lendemains du 28 avril 2016 par Stéphane Bérard
L'étrange balistique lente des liquides - si l'eau est un gaz, l'air aussi - quand les pavés tournoient noirs et gros en l'air super bleu, ...

20/05/2016

MORDS DEDANS par Rod Mengham
1. Tue l’émissaire, brûle-toi la main, connais les noms tu es dedans. Quand l’émeute gagna le puits gelé la parole n’a pas dissous le ...

03/05/2016

SP-38 peintre, performeur et colleur d'affiches
SP-38
peintre, performeur et colleur d'affiches

EN VITRINE

"Pour que tu ne te perdes pas dans le quartier"

"Pour que tu ne te perdes pas dans le quartier"

Un rien déclenche le processus mémoriel. Un jour, Jean Daragane reçoit un étrange coup de fil d’un homme prétendant avoir retrouvé son carnet d’adresses, oublié en gare de Lyon. Cet homme, Gilles Ottolini, et l’étrange jeune fille qui l’accompagne, Chantal Grippay, vont interroger le protagoniste sur l’identité d’un certain Torstel dont le nom figure dans le carnet. Ce même nom apparaissant au détour d’une phrase dans le premier roman de Daragane, celui-ci est sommé de se souvenir d’un passé dont ne subsistent que quelques bribes éparses et insondables...

Lettre d'infos

Régulièrement, la lettre d'informations dresse un panorama des activités de la librairie et des nouveautés.

La librairie

Librairie française
Patrick Suel
Linienstrasse 141
10115 Berlin-Mitte

Près de l'Oranienburger Str.
tel +49 (0)30. 280 999 05
fax +49 (0)30. 280 999 06
Email info@zadigbuchhandlung.de

Le lundi de 14 à 19 heures,
du mardi au vendredi de 11 à 19 heures
et le samedi de 11 à 18 heures

Zadig

ALBUMS PHOTO

« Le Messager de Hesse », une relecture de Georg Büchner« Les Mystères de la gauche » par Jean-Claude Michéa« L’Art presque perdu de ne rien faire » de Dany LaferrièreRUE DES LIGNES 2013« Verre Cassé » de Alain Mabanckou« Où va Berlin ? » / Partie 2« Où va Berlin ? » / Partie 1Le Livre des NuagesOù sont passées les filles ?Brassens libertaire« Retour à l’envoyeur »Alain FreudigerAfter VIVE LA BOURGEOISIE! le 15 juillet 2006Une lecture de « Brassens. Le regard de Gibraltar » de et par Jacques Vassal le vendredi 15 septembre 2006Jean-Charles Massera